SOCOFE et ELIA, une alliance historique

A l’affût des challenges liés à la transition environnementale et anticipant le rôle majeur du transport dans un marché libéralisé de l’énergie, SOCOFE a progressivement renforcé sa position sur le segment régulé de l’électricité.

Indépendance

Dans un marché libéralisé, la production et la vente d’électricité (activités concurrentielles) sont séparées de celles de réseaux (monopole naturel). En Belgique, le législateur impose l’indépendance juridique des gestionnaires de réseaux (ELIA) par rapport aux opérateurs concurrentiels.

Pertinence

Accompagner ELIA est un choix cohérent. Sécurité d’approvisionnement, stabilité du réseau et accessibilité à l’électricité sont une nécessité pour nos citoyens et nos entreprises. En outre, SOCOFE a l’ambition d’organiser un écosystème autour de cet acteur qui innove et investit au profit de la transition environnementale et de l’économie wallonne.

Equilibre

Les statuts de PUBLI-T prévoient aujourd’hui qu’un certain nombre de décisions au sein du Conseil de PUBLI-T soient prises avec une majorité spéciale. Ceci permet un équilibre du pouvoir de décision entre les communes flamandes d’une part, et les communes bruxelloises et wallonnes d’autre part.


Dates clés

2002

Lors de la création d’ELIA et de sa désignation comme gestionnaire du réseau de transport d’électricité belge, le pôle communal représenté par PUBLI-T a pris une participation de 30% dans ESO, maison-mère d’ELIA.

2005

40 % du capital d’ELIA a été introduit en bourse. Ces 40 % ont été cédés par les producteurs d’électricité, ELECTRABEL et SPE.
Création du holding PUBLIPART pour reprendre les 2,55% de parts détenues en ESO/ELIA par SPE.

2007

PUBLI-T a racheté 3% du capital d’ESO à ELECTRABEL, portant sa participation à 33%.

2010

SOCOFE a participé à une augmentation de capital de PUBLI-T, portant ainsi sa participation à 13,35%. Cette opération a contribué à financer le rachat par PUBLI-T des parts de GDF-SUEZ (12,5%) qui souhaitait se retirer du secteur régulé, ainsi que la prise de participation dans le gestionnaire de réseau de transport allemand 50HERTZ TRANSMISSION.

2011

L'assemblée générale extraordinaire du HOLDING COMMUNAL a voté la dissolution de celui-ci. De facto, il a perdu sa qualité d'associé de PUBLI-T.

2012

SOCOFE a racheté les parts d'ETHIAS en PUBLIPART, faisant passer sa participation de 12,92% à 13,49%.

2013

PUBLI-T a finalisé une nouvelle augmentation de capital pour être apte à payer l'action de séparation au HOLDING COMMUNAL.

2015

PUBLI-T a procédé à une nouvelle augmentation de capital à laquelle SOCOFE a participé, portant sa participation à 16,67%.

2017

PUBLIPART a procédé à une réduction de capital. Cette opération s’inscrivait dans le cadre de la réorganisation de PUBLILEC, et plus particulièrement du retrait de la Ville de Gand de cette dernière. Elle a permis de conserver les outils spécialisés pour le transport (PUBLIPART) d’une part, et pour le négoce et le trading d’électricité (PUBLILEC/EDF LUMINUS) d’autre part.

2018

SOCOFE a racheté les parts de NETHYS en PUBLI-T (3,48%).

2019

PUBLI-T a réalisé une augmentation de capital de 165 millions € pour financer sa souscription dans l’augmentation de capital d’ELIA. A cette occasion, les 30% aux mains des actionnaires wallons ont connu plusieurs mouvements : FINEST-FINOST a vendu ses parts en PUBLI-T à IPFH, SOFILUX, IDEFIN et IEG. Ces quatre IPF ont ensuite apporté leurs parts en PUBLI-T à SOCOFE en échange de parts en SOCOFE. Depuis lors, SOCOFE est l’actionnaire le plus important de PUBLI-T.

ELIA a procédé à une grande réorganisation interne. Le but était d’isoler les activités d’ELIA régulées en Belgique (reprises dans une nouvelle société : ELIA TRANSMISSION BELGIUM) de ses activités non régulées et régulées à l’étranger. Cette réorganisation a permis de clarifier la structure et d’offrir à ELIA un cadre adéquat pour réaliser sa stratégie.

2021

ELIA a réintégré le BEL20. Le GRT belge est coté sur Euronext Bruxelles depuis 2005 et a déjà figuré dans le BEL 20 entre mars 2012 et mars 2017.

Que recherchez-vous?